Image Alternative text Il est précisément 22H35 à ma montre à N’Djaména au Tchad en cette journée du 16/02/17 quand j’ai finalement décidé de mettre sur écrit, le fruit de plusieurs mois de réflexion sur un concept tant répandu et d’actualité connu sous le vocable universel du « LEADERSHIP ». Permettez-moi de mentionner dès l’entame de cette note, que je n’ai ni l’intention de faire une théorie sur le sujet (donc je vous fais l’économie de revue de la littérature), ni d’en polémiquer. Il s’agit simplement d’un partage sur un aspect que je juge très pertinent et qui mérite d’être souligné surtout à l’intention de toute personne qui prend être leader ou qui aspire à l’être. C’est pourquoi, je l’ai titré « le contraste du leadership » pour nous permettre de démystifier le concept et d’en tirer une substance qui servira de valeur ajoutée dans le processus transformationnel vers un leadership idéal dont je n’ai pas la prétention d’en détenir l’apanage.

Toutefois, mon jeune parcours riche en expérience essentiellement sur le continent africain, m’a permis de comprendre qu’il s’agit d’une école de vie et non un titre de gloire, un voyage à l’intérieur de soi dont la fin arrivera le jour où l’on quittera cette terre, en référence aux propos d’un grand leader en la personne du Pr Abdallah CISSE à qui je dois tout le mérite de ce article, car il m’a profondément bouleversé (positivement bien sûr ! et un clin œil à la communauté YALI CRL Dakar) lors de la conférence introductive de la 1ère session de formation des jeunes leaders africains au Centre Régional de Leadership de Dakar du programme YALI (Young African Leaders Initiative) initié par le Président OBAMA dont on lui reconnait aussi un leadership phénoménal.
Revenons à nos moutons : « le contraste du leadership ». Un petit tour d’horizon nous permet de découvrir que le leadership est un concept en vogue que je me permets de qualifier de « produit » bien côté en bourse ou sur le marché sous l’influence des médias qui en donnent tout une autre facette bien maquillée, sans oublier de souligner les chiffres d’affaires estimés à des millions ou milliards (quel que soit l’unité monétaire) réalisés par des business groups qui savent bien vendre, si non manipuler le « produit leadership ».

Je ne vais pas beaucoup plus m’étendre sur la critique pour rester fidèle à mon postulat de départ qu’il ne s’agit pas d’un article à caractère polémique, en braquant ma loupe sur notre « star leadership » pour dire ceci : « Tout ce qu’on rencontre sous le vocable ou concept LEADERSHIP n’est pas forcément le vrai ou bon leadership. » Alors la question découle toute seule. C’est quoi donc le vrai ou le bon leadership ?

Là encore, je resterai fidèle à mon engagement de ne pas faire de la théorie. C’est pourquoi je répondrais directement en disant qu’il s’agit d’un concept anglo-saxon traduisant étymologiquement « un conducteur de bateau ou navire ». Si nous interrogeons l’histoire à propos du concept leadership, nous verrons que son évolution dans l’espace et dans le temps a abouti à tout ce qu’on rencontre de nos jours, jusqu’à en faire une discipline autonome enseignée dans les temples de savoirs par des spécialistes de tout genre, dont certains n’incarnent aucune des valeurs intrinsèques d’un bon leader et d’autres n’enseignent que l’histoire des leaders qui ont marqué l’humanité.

Avant de « shuter » mon article dans la corbeille, j’aimerais partager cette définition de leadership qui a donné une autre orientation à ma vie depuis que je l’applique : Un leader, est une personne qui ne peut rester indifférent devant un problème qu’il a identifié dans sa communauté, et qui se met en ACTION pour trouver une solution durable, avec une vision claire et engageant une dynamique afin d’entraîner d’autres membres de sa communauté avec lui dans la réalisation de cette vision commune.

Voici un autre contraste du leadership pour terminer. Ils ou elles sont nombreux partout dans le monde, dans leurs villes et villages, sans qu’aucun médias ne parlent d’eux. D’autres n’ont ni mis pied dans les écoles, les universités qui enseignement le leadership, ni assistés aux conférences de renommées sur le leadership et pour finir, on ne les rencontre nulle part sur les réseaux sociaux (Facebook, twitter WhatsApp, Instagram etc.) via l’internet. Pourtant, ils ou elles sont des « POSITIF CHANGEMAKERS » (des agents de changement positif) dans leur silence. C’est donc pour les honorer et les valoriser que j’ai décidé de rédiger cette note qui marque le début d’un mouvement pour dénoncer la contrefaçon autour du concept du leadership et par là, promouvoir le vrai et bon leadership mais surtout être la voix des leaders modèles et silencieux. Merci se de rejoindre à cette vision pour un changement positif et durable dont j’en suis un combattant parmi cette multitude de guerriers que regorge l’Afrique et le monde entier.


Auteur : ISRAEL DJONABAYE Email : idjonabaye@gmail.com Tél : +235 66 15 34 78


Partager l'article: